• Jumelage AVEM / AGROPROV
    Les actions 2014-2015 

    Envoyer à un ami

    SOLIDARITE ET MECANISATION AU SENEGAL


    AVEM / AGROPROV 

    CUMA 

    GUMA 


    PRESENTATION DES STRUCTURES
     

    L'Avem  (Association  Vétérinaires  Eleveurs  du  Millavois)  regroupe  160 élevages dont la moitié en bio. 3 vétérinaires assurent le suivi technique et sanitaire des troupeaux et une agronome développe l'approche agronomique. Un conseil d'administration gère l'association dont le système mutualisé,  la  formation et la prévention  restent les principes de fonctionnement. La reconnaissance des savoir-faire des paysans et  le transfert vers les autres éleveurs crée une véritable dynamique de groupe. 

    L'Agroprov (Association des Groupements de Producteurs Ovins de Kaolack) est constituée de 600 éleveurs organisés en GIE. 20 à 30 personnes composent une famille organisée au sein de la concession ou lieu de vie. Ce sont des agropasteurs cultivant 10 à 20 ha d'arachide, mil, cultures vivrières et élevant 20 à 40 ovins et/ou  quelques  bovins, un ou deux chevaux et/ou ânes. Le sol est sableux, peu profond, séchant et pauvre en matière organique avec une pluviométrie de 400 à 600 mm par an de juin à septembre. Depuis 2006, 6 Groupement d'Utilisation du Matériel Agricole (GUMA) ont été crées pour gérer collectivement les motofaucheuses.  

    Les actions réalisées depuis 15 ans

    Les formations : 
    • à la fauche, à la conservation (meule),  
    • à la conduite et l'entretien des motofaucheuses 
    • à la gestion économique des GUMA et à l'organisation collective 
    • au calcul du coût de revient de la journée  
    La recherche de motofaucheuses et petit matériel 

    L'appui financier par 9 Cuma depuis 2006 

    • au Sénégal, les paysans ne reçoivent aucune aide directe de l'état et les taux bancaire sont exorbitants (plus de 20% d'intérêt par an)  
    • le partenariat AVEM/AGROPROV a permis de développer  le micro crédit avec l'aide des Cuma du Sud Aveyron pour financer l'acquisition de motofaucheuses 
    Pourquoi la mécanisation  
    • Pour augmenter la productivité agricole et obtenir l'autosuffisance alimentaire  
    • Pour diminuer la pénibilité du travail des femmes et des enfants et leur permettre une meilleure scolarisation  
    • Pour augmenter l'attrait du métier d'agriculteur et limiter l'exode rural 
    • Pour favoriser la mécanisation collective et mettre en place un lieu de réflexion pour tous Pour lutter contre l'accaparement des terres

    Les objectifs et les besoins

     Objectifs à 3 ans : 

    • Equiper les 6 GUMA de tracteurs, de matériel de fauche et de labour léger. 
    • Besoin des GUMA : 10 tracteurs équipés 
    • Le passage au tracteur nécessite des besoins  : financier, matériel et humain supplémentaires.  Un tracteur remis en parfait état arrivé au Sénégal avec son matériel coûte entre 10 à 15 000 € pour 800 heures de travail par an  - Besoin d'agriculteurs et de mécaniciens pour initier les éleveurs sénégalais  à la conduite et à l'entretien du tracteur 

    Quels besoins ? Comment aider ? 

    Au niveau individuel : 

    • Besoin de tracteurs de 50 à 60 CV : MF - Fiat - Renault (marques les plus courantes auSénégal) 
    • Besoin de petits matériels d'occasion et outillages : cultivateurs  genre  Forescar  ou  équivalent  de  2m  à 2m50  de  large  (9 à 13 dents)  -  vibroculteur largeur 2m50 à 3m - Semoir à maïs (ancien modèle de 2 ou 3 rangés)  -  Faucheuse  à  disque  Khon  (ou modèle avec lamier Khon) de 4 à 5 disques  
    • Disponibilité et participation à des formations mécaniques ou gestion collective du matériel au Sénégal 

    Au niveau des CUMA : 

    • Cession de tracteurs de 50 à 60 CV et autres matériels 
    • Cession de petits matériels d'occasion ou autres outillages ou pièces de rechanges via les fournisseurs 
    • Accord de prêt de 1 000 à 2 000 € remboursable 

    Qui contacter ?

    - Pour information sur le projet 

    • Patrice COMBETTES  06 23 67 06 23 
    • Jean Claude COULON   06 80 33 08 83 

    - Pour le matériel 

    • Arnaud GELY     06 78 05 90 75 
    • Jean Pierre CAYZAC   06 86 89 94 28 
    • Attaque du loup

    • En cas d'attaque du loup

      RECOUVRIR les brebis (bâche, etc... vis à vis des vautours) après avoir pris des photos des bêtes tuées ou blessées ainsi que les morsures.


      POUR L'AVEYRON, APPELER :
      1) la gendarmerie
      de la Cavalerie : le référent loup, M. Perrier 05 65 62 70 01

      2) Les gardes de l'ONCFS :
      M. Auger            06 27 02 58 41
      M. Caylus           06 27 02 58 93
      M. Cazabonne    06 27 02 58 95
      M. Minici            06 27 02 58 94
      M. Penguet        06 43 21 67 51
      M. Tourniet        06 25 03 21 20

      3) Le TAM-TAM info attaque instantanée :
      Frédéric Goujon (éleveur) 06 75 06 83 05

      4) Un autre éleveur(se) pour ne pas être isolé(e) dans les démarches de constat.
      Le constat initial conditionne toute la suite. Bien lire soi-même les questions et les réponses inscrites

      POUR LA LOZERE, APPELER :
      L'ONCFS : 04 66 65 16 16


      POUR L'HERAULT, APPELER :

      Le garde de l'ONCFS :
      M. Arnaud       06 83 61 16 45

  • Les partenaires
    les partenaires